Tu te sens désorienté dans l’immense monde des films d’horreur mettant en scène des fantômes ? Tu cherches des films mettant en vedette ces êtres blancs qui nous ont hantés depuis notre enfance ? Tu veux surprendre tes amis en leur montrant un film culte qu’ils n’ont jamais vu ? 👻

Alors bienvenue sur notre boutique en ligne. Les montres, les têtes de mort, les zombies et bien sûr… les fantômes sont notre spécialité ! Et dans cet article, nous allons te présenter (comme tu l’as compris) une liste unique des 50 meilleurs films avec des fantômes de tous les temps.

Après t’avoir déjà proposé une superbe sélection des meilleurs films de zombies, puis des films d’Halloween, voici pour toi 50 films, qu’ils soient romantiques, comiques ou de science-fiction, mettant en avant un ou plusieurs fantômes :


Film #50 : Casper (1995)

Casper est un peu démodé à regarder aujourd’hui, comparé par exemple à un film comme Jurassic Park… Les effets spéciaux ont sérieusement vieilli, ce qui rend certains des personnages fantômes un peu moins convaincants. 🤔
Mais cela reste un film mémorable pour les enfants, car il aborde de manière étonnamment sombre et mature la mort et le deuil. C’est le film parfait pour passer un après-midi de week-end sur le canapé avec les enfants !

01 082de2f8 e3c6 4658 af81 8488763a1373

Film #49 : La Dame en Noir (2012)

On peut dire que produire une histoire de fantôme aussi traditionnelle en 2012 apporte un peu de nouveauté. Daniel Radcliffe, tout juste sorti de son rôle dans Harry Potter, joue le rôle d’un avocat de l’époque victorienne qui se rend à la campagne pour négocier la vente d’une maison qui se révèle être hantée par l’esprit de la dame en noir. ⚫️
Ce film offre quelques rebondissements amusants et évoque les classiques des films britanniques de maisons hantées du passé, alors que Radcliffe explore des pièces sombres aux toiles d’araignée avec un candélabre flamboyant pour éclairer son chemin.

02 d45b4695 b9f7 4dcc 839b a7065f460304

Film #48 : L’Emprise (1982)

The Entity est un thriller surnaturel des années 80 soutenu par Martin Scorsese. Le célèbre réalisateur a qualifié ce film de l’un des films d’horreur les plus effrayants de tous les temps, et on comprend facilement pourquoi…
L’idée d’être attaqué, surtout sexuellement, par une force invisible est le summum de l’impuissance. Basé sur l’histoire vraie de Doris Bither, qui prétend avoir été attaquée à plusieurs reprises par les esprits vindicatifs de trois hommes, ce film est un tourbillon d’énergie psycho-sexuelle qui rappelle les films d’horreur des années 70 avec une touche de science-fiction des années 80. Ce n’est certainement pas pour les âmes sensibles, mais son slogan est particulièrement troublant : « Basé sur une histoire vraie… qui n’est pas encore terminée. »

03 4e133412 8df8 49e7 bde9 982f8320569d

Film #47 : Hypnose (1999)

Contrairement à « Sixième Sens », qui repose fortement sur l’atmosphère et la tension, Hypnose est un véritable thriller pop-corn, un polar surnaturel qui voit Kevin Bacon sombrer dans une hyperactivité frénétique après avoir ouvert grand les portes de sa perception lors d’une séance d’hypnose ratée. 😵
Aujourd’hui, le film semble retrouver son statut de classique sous-estimé de l’horreur. Hypnose est un classique efficace, rempli de thèmes courants dans les films de fantômes depuis aussi longtemps qu’il y en a.

04 fe4f3412 983f 4bf0 a35a 63cc30221897

Film #46 : Ju-On : The Grudge (2002)

The Grudge, avec Ringu, sont les deux exemples les plus marquants des films d’horreur japonais. Il n’y a rien de particulièrement révolutionnaire dans cette série de contes impliquant des personnes menacées par les fantômes d’une famille assassinée, mais bon sang, la représentation de l’esprit enfantin de « Toshio » en particulier est devenue un symbole du genre tout entier. 😈
Ses histoires de châtiment peuvent sembler conventionnelles, mais la direction artistique qui a créé cet enfant effrayant a eu une influence indéniable sur presque tous les films de fantômes qui ont vu le jour depuis.

05 72bfadfb ac57 4003 a7dc 63c25b84cde8

Film #45 : Amityville : la Maison du Diable (1979)

Son histoire est assez basique : une famille emménage dans une nouvelle maison, mais les choses se compliquent lorsque la nuit tombe. Des pièces secrètes, des mains invisibles, des voix désincarnées et des esprits inquiétants. 👽
Célèbre pour ses murs suintants de sang, ce classique t’effrayera certainement. Amityville la maison du diable a été suivi de cinq autres films portant le nom de la ville « Amityville » rien qu’au cours des trois années suivantes, autant dire qu’il a marqué les esprits !

06 85b0f73e c774 401b afd3 aa59f7afd990

Film #44 : Mama (2013)

Bien que l’histoire de Mama ne soit pas particulièrement originale, le film regorge de scènes effrayantes mettant en scène des fantômes. La première scène, par exemple, montre une voiture dont la portière est ouverte, vide mais en marche, la radio diffusant des informations. 🧐
Il existe de nombreux films d’horreur classiques qui explorent la bizarrerie des enfants, mais Andrés Muschietti réussit à rendre les enfants presque surnaturels et dangereux… Le réalisateur obtient également des performances solides de ses acteurs, notamment de Jessica Chastain. Il est difficile de ne pas s’attacher à son personnage, Annabel.

07 ffa5338a 450c 459f 8deb 266682a66996

Film #43 : Les Aventures de Bill et Ted (1991)

On ne peut nier le charme, l’esprit, le style visuel et la joie postmoderne de cette suite hybride science-fiction/comédie mettant en vedette Keanu Reeves et Alex Winter dans le rôle de sauveurs de l’humanité en état de mort cérébrale. 🧠
L’intrigue est encadrée par les méchants robots Bill et Ted qui essaient de saboter le parcours de nos héros vers la gloire, ce qui est assez ridicule. Le plaisir réside lorsque les idiots sont tués et doivent trouver un moyen de revenir à la vie. Cela les conduit au paradis, accompagnés de la Mort, jouée avec une surprenante douceur par William Sadler.

08 f6ef824c 76d0 47ab af7b 975c5cf73a0a

Film #42 : La Maison des Damnés (1973)

Chaque génération a son film de maison hantée qui reflète la mentalité cinématographique de l’époque, et pour les années 1970, c’est The Legend of Hell House (version originale).
Un médecin réunit une équipe de médiums pour affronter le mal d’une maison hantée, et la maison ne les déçoit pas. Elle leur déclare pratiquement la guerre dès le début, mais l’intrigue est compliquée par le fait que tous les chercheurs complotent simultanément les uns contre les autres. The Legend of Hell House bénéficie d’un scénario solide, d’une cinématographie luxuriante et de couleurs agréables pour l’époque.

09 732870ec bf35 420c 80af e59536e4f60f

Film #41 : Chambre 1408 (2007)

Chambre 1408 est une adaptation du roman de Stephen King. C’est un récit sournois et intense de fantômes, mettant en vedette l’une des rares performances de John Cusack qui vaut la peine d’être vue au cours des 15 dernières années. Cusack y incarne un enquêteur paranormal et écrivain sceptique qui ne croit pas un mot de ce qu’il écrit, jusqu’à ce qu’il entre dans la chambre 1408… 🗝
C’est une descente aux enfers pour le personnage principal. La chambre d’hôtel maléfique se joue de lui avec les spectres des victimes précédentes de la chambre, le tourmentant avec les démons de son propre passé. Tout cela aboutit à une conclusion étonnamment émouvante qui offre un semblant d’espoir de paix dans l’au-delà. Divertissant et légèrement effrayant, Chambre 1408 est un film bien au-dessus de la moyenne des grandes productions d’horreur.

10 bec44d36 4060 426a b80e e8fa94d8e6d7

Film #40 : Session 9 (2001)

Tu n’auras certainement aucun mal à trouver de fervents défenseurs de Session 9. Il est souvent mentionné, aux côtés de films tels que Lake Mungo, comme un film indépendant psychologique/surnaturel qui parvient à accomplir beaucoup avec un budget très restreint.
Son intrigue tourne autour d’une équipe de désamiantage qui nettoie un asile d’aliénés abandonné. Il ne s’agit pas d’une maison hantée typique, remplie d’apparitions de fantômes et de frayeurs. Il s’agit plutôt d’un thriller psychologique déroutant, qui demande constamment au public de remettre en question la nature de la réalité et la fiabilité d’un personnage. Est-ce que tout le monde devient fou ? Quels personnages sont réellement vivants ou morts ?

Film #39 : Ouija : Les Origines (2016)

Alors que le premier Ouija était un film dénué de toute originalité, sa suite réalisée par Mike Flanagan, un fan d’horreur et un cinéaste prolifique dans le genre, adopte l’esthétique de l’horreur des années 60.
Le réalisateur nous offre un film d’horreur destiné aux adultes qui mélange habilement les sensibilités modernes du genre avec des approches stylistiques éprouvées de ses origines. Des fantômes, de la peur et bien plus encore, c’est un film à ne pas manquer !

11 490d36f2 8448 42ff 8ebc 100ae2171dfe

Film #38 : 2 Sœurs (2003)

2 sœurs est un film d’horreur coréen complexe et quelque peu déroutant. Il mêle habilement relations familiales compliquées et éléments surnaturels. Ce classique du cinéma d’horreur coréen est particulièrement apprécié des fans du genre. Il combine une intrigue de torture psychologique avec des éléments classiques de fantômes qui rappellent les grands classiques hollywoodiens.
Le film suit deux sœurs alors que l’aînée est libérée d’un établissement psychiatrique et revient dans la famille perturbée qui l’a placée là-bas. De là, le film soulève de nombreuses questions : quelles sont les véritables motivations de la cruelle belle-mère des sœurs ? Qu’est-ce qui tourmente la plus jeune des sœurs ? Le père est-il complice de meurtre ? Qu’est-il réellement arrivé à la mère biologique des sœurs lorsqu’elle était malade dans leur maison désormais hantée ? C’est sans aucun doute un film qui mérite d’être vu plusieurs fois, car le développement de son intrigue est complexe et subtil.

12 b8b0d8f8 efa3 422f beda 8b6be71e1921

Film #37 : L’Aventure de Mme Muir (1947)

Le Fantôme et Mme Muir est un classique des années 40 qui raconte l’histoire d’un jeune veuf qui emménage avec sa fille dans une maison au bord de la mer, où elle rencontre le fantôme grincheux de l’ancien propriétaire, un capitaine de navire. Une romance improbable se développe lentement entre les deux, et notre protagoniste utilise les expériences de vie du capitaine pour écrire un best-seller.
Le film est simple, rempli de malentendus et de faux départs typiques des romances de l’époque, mais Harrison est charmant dans le rôle du capitaine Gregg. C’est un excellent film de fantômes à regarder lors d’un rendez-vous galant, surtout si tu aimes le cinéma historique.

13 141aaf6e c65c 4e05 8e77 8101f3cfde64

Film #36 : Fantômes contre Fantômes (1996)

The Frighteners (titre original) est un mélange étrange de fantaisie, d’horreur et de comédie qui devrait plaire aux fans de ce type de mélange. C’est une histoire de vengeance surnaturelle, mettant en scène des personnages frénétiques comme Jake Busey et un Jeffrey Combs extrêmement nerveux dans le rôle d’un agent du FBI poussé à bout.
14 41c74634 f43a 4773 96f3 e1a9db83ae83

Film #35 : Candyman (1992)

Candyman est à la fois une magnifique romance gothique et une critique acerbe de la négligence du gouvernement et de la décadence urbaine dans les quartiers les plus pauvres de Chicago. Parfois sombre, parfois séduisant, parfois tout simplement répugnant.
Tony Todd, dans le rôle principal, possède une qualité d’hypnotiseur qui oscille délicatement entre l’étrange et la terreur, tandis que Virginia Madsen, dans le rôle principal, s’est réellement laissée hypnotiser par son réalisateur sur le plateau pour transmettre correctement le sentiment de tomber sous le charme de Candyman.

15 60f2e692 3a2c 4c89 980d d323868d0817

Film #34 : Fog (1980)

Si tu es fan d’horreur, il est difficile de ne pas apprécier le concept de base du brouillard avec ses nuages de vapeur blanche apportant la mort rapide. La suite du film « Halloween » de John Carpenter bénéficie d’un budget légèrement plus élevé, ce qui se traduit par des effets spéciaux plus réussis. The Fog (titre original) est un film supérieur en termes de casting, réunissant Carpenter et Jamie Lee Curtis, bien que dans un rôle moins important.
L’histoire se déroule dans une ville côtière californienne qui célèbre son 100e anniversaire alors que de sombres secrets du XIXe siècle commencent à refaire surface. Il s’avère que les « pères fondateurs » de la ville ont commis des crimes contre l’humanité très graves, et un groupe de revenants agités est maintenant à la recherche d’une vengeance bien méritée. Adrienne Barbeau, la femme de Carpenter à l’époque, est prise au milieu de cette folie.

17 52e19041 e499 49f5 9fa3 008724c7d2e6

Film #33 : Ghost (1990)

Ghost, sorti en 1990 et avec Patrick Swayze, présente également des éléments de romance, de comédie, de mystère et des effets spéciaux assez époustouflants pour un film qui a maintenant 30 ans. Il y a une légèreté d’esprit dans ce film, une sorte de détachement agréable.
Prends ton breuvage préféré à tes côtés et regarde ce classique désormais culte. Tu y trouveras un fantôme plutôt improbable et tout à fait insaisissable. Le personnage principal tourne en rond pour se rendre compte que… va découvrir la fin par toi-même !

18 3df900ec 89be 47bc acf3 ff6a547c22a1

Film #32 : La Maison Hantée (1959)

Chaque film de William Castle a son propre charme campagnard, mais House on Haunted Hill (titre original) est un véritable chef-d’œuvre. Il a tout simplement tout : une grande maison effrayante, un mystère et un squelette ambulant profondément hilarant.
Pour nous, c’est la quintessence du film d’horreur des années 1950, même s’il est sorti à la fin de cette décennie. Il est totalement décalé par rapport aux normes actuelles, mais il propose des performances amusantes et exagérées, des dialogues spirituels et une bonne dose de peur. C’est le genre de film que tu peux regarder encore et encore sans jamais te lasser.

19 42646d9b 8ecc 4454 bc04 ad8ba8a24f5d

Film #31 : The Innkeepers (2011)

The Innkeepers partage en partie l’ADN de House of the Devil (du même réalisateur). Cependant, il est plus brut et plus réaliste, suivant les aventures pour la plupart banales de deux amies (Sara Paxton et Pat Healy) travaillant dans un vieil hôtel délabré et menant des recherches paranormales nocturnes sur leur lieu de travail.
Les choses finissent par s’emballer la nuit, et le film se transforme en une histoire de fantômes assez classique. Certains pourraient le trouver lent ou trop axé sur des détails insignifiants, tandis que d’autres apprécient ces scènes de suspense.

20 dc05df8a 5afb 44c2 a66a 605279bc22d7

Film #30 : Under the Shadow (2016)

Under the Shadow est un film d’horreur d’un genre différent qui transmet de manière palpable la claustrophobie de l’Iran pendant sa période post-révolutionnaire tumultueuse. Anvari, lui-même issu d’une famille qui a fini par fuir le régime de l’Ayatollah, a réalisé Under the Shadow comme une déclaration de rébellion et un hommage à sa propre mère.
Le personnage principal affronte ses propres démons tout en protégeant son enfant d’un fantôme tout aussi démoniaque.

Film #29 : House (1977)

Comment décrire House ? Tous ceux qui ont vu ce mélange japonais fou d’horreur, de comédie et de fantaisie savent que ce n’est pas une tâche facile. House a souvent été décrit comme étant « comme Les Dents de la Mer, mais avec une maison ». Mais cette comparaison n’est pas tout à fait exacte. Là où le film de Spielberg est une aventure classique, celui d’Obayashi est un voyage terrifiant et délirant.

Les films d’horreur sont souvent remplis de créatures effrayantes, de scènes en slow-motion et de situations surnaturelles. Si tu connais un autre film dans lequel une femme est dévorée par un piano vivant et maléfique, n’hésite pas à le partager dans les commentaires.

21 04ded5d5 2987 44f0 81c5 39ee20f8e5b4

Film #28 : Conjuring (2013)

James Wan est sans aucun doute un réalisateur de films d’horreur talentueux. The Conjuring est considéré comme l’un de ses meilleurs longs métrages. Cette histoire de maison hantée, bien qu’elle suive un schéma familier, se distingue par son ambiance effrayante et son esthétique soignée. Le film parvient à captiver les spectateurs avec des moments effrayants et une intrigue basée sur des histoires de fantômes classiques. Il se démarque également par son intensité et ses effets visuels impressionnants, ce qui en fait une expérience horrifique supérieure.
22 10bc2550 c626 48a7 8fd6 60509e3130a8

Film #27 : Oculus (2013)

Oculus présente un concept étonnamment original dans lequel un miroir hanté joue un rôle central. Le réalisateur Mike Flanagan livre un film d’horreur élégant et effrayant qui dépasse les attentes. En mélangeant habilement deux histoires qui se chevauchent, le film crée une atmosphère troublante qui brouille les frontières de la réalité. Oculus se distingue par son approche non conventionnelle et offre une expérience terrifiante et captivante.
23 4bfbc8d6 9cb1 48de 864f 8a90c2fec8c7

Film #26 : Ringu (1998)

Ringu est un film d’horreur japonais emblématique qui se concentre sur la terreur mortelle causée par une cassette VHS maudite. Le réalisateur Hideo Nakata utilise des images saisissantes, un design sonore effrayant et une cinématographie immersive pour créer une ambiance de peur et de paranoïa. Ringu a marqué l’Occident avec son approche unique du genre « J-horror » et reste une référence dans le domaine.
24 66efd96b 7849 42a9 abf4 651b711ac17b

Film #25 : Grave Encounters (2011)

Grave Encounters est un film d’horreur qui se présente comme une parodie des émissions de chasse aux fantômes à la télévision. L’histoire suit une équipe de télévision spécialisée dans les phénomènes paranormaux alors qu’elle se retrouve confrontée à un lieu authentiquement maléfique. Le film va au-delà des attentes, offrant des moments frissonnants et une intrigue bien construite qui surprend le spectateur.
25 92bf5353 d1b3 4d01 8835 be089ca01a89

Film #24 : Le Carnaval des Âmes (1962)

Le Carnaval des Âmes est un film d’horreur psychologique à petit budget qui suit l’histoire d’une femme hantée par des visions et des apparitions étranges. Réalisé par Herk Harvey, le film propose une esthétique visuelle marquante et une exploration de la réalité troublante. Le Carnaval des Âmes est considéré comme un classique du genre et a influencé de nombreux films d’horreur ultérieurs.
26 979fdbfe 4d09 4357 9c76 10e36f125dfe

Film #23 : The Canal (2014)

The Canal est un film d’horreur indépendant irlandais qui se distingue par sa réalisation sérieuse et compétente. Réalisé par Ivan Kavanagh, le film offre une expérience psychologiquement intense avec une esthétique visuelle remarquable. Bien que l’histoire puisse devenir un peu prévisible vers la fin, The Canal crée une atmosphère terrifiante et maintient une tension constante tout au long de son déroulement.
28 81a3e7ff 5972 4b48 80b3 41958da0caae

Film #22 : Crimson Peak (2015)

Crimson Peak, réalisé par Guillermo del Toro, est un film qui mélange habilement une romance de l’époque victorienne avec des éléments de fantaisie et d’horreur. Le film met en scène des fantômes démoniaques dans un cadre visuellement somptueux. Crimson Peak est un chef-d’œuvre visuel qui offre une expérience cinématographique unique, mêlant suspense, romantisme et terreur.
29 53e73853 e594 4298 9e13 d80b2ce27765

Film #21 : A Christmas Carol (1984)

« A Christmas Carol » est une histoire de fantômes bien connue, et de nombreuses versions cinématographiques ont été réalisées au fil des ans. Parmi ces adaptations, la version de George C. Scott se distingue par une interprétation convaincante du personnage d’Ebenezer Scrooge. Ce film offre une atmosphère festive tout en explorant des thèmes de rédemption et de transformation personnelle.

Film #20 : La Falaise Mystérieuse (1944)

The Uninvited, également connu sous le titre La Falaise Mystérieuse, est un film d’horreur qui a marqué un tournant dans le genre des films de fantômes. Sorti en 1944, il a osé présenter des fantômes comme étant réels, ce qui était une approche novatrice à l’époque. The Uninvited raconte une histoire captivante et émotionnelle mêlant mystère et drame familial, offrant une expérience cinématographique inoubliable.

L’action se déroule dans un manoir en bord de mer qui a été témoin de violences par le passé et qui menace de les reproduire, alors que les descendants des premières victimes (et des auteurs des crimes) reviennent pour faire face aux péchés de leurs ancêtres.

30 63760401 2559 4844 ab22 0a601a08c784

Film #19 : Les Autres (2001)

Les Autres est un majestueux thriller de fantômes, classique dans sa structure, somptueux dans son apparence et quelque peu familier dans son intrigue. Nicole Kidman offre une performance remarquable dans ce film, qui emprunte des éléments de la littérature d’horreur gothique pour créer une expérience cinématographique captivante. Les Autres mêle habilement mystère, suspense et effroi, et ne manquera pas de te faire frissonner.
31 4c5328b1 662e 49f9 9fff 9656f8e6daf0

Film #18 : Lac Mungo (2008)

Lac Mungo est un film qui se démarque des conventions des histoires de fantômes typiques. Il met l’accent sur la famille, les émotions et la quête de compréhension après la mort. Ce drame familial explore les conséquences d’une tragédie et la recherche de réponses sur la vie de la fille décédée. Avec des performances puissantes et une approche réaliste, Lac Mungo est un film qui mélange habilement le surnaturel et le drame, offrant une expérience cinématographique captivante.
32 b2b70554 dd89 4105 be21 6c2f3c6b486b

Film #17 : Jusqu’au bout du Rêve (1989)

Field of Dreams, adapté du roman Shoeless Joe de Kinsella, est bien plus qu’un simple film sur le sport. C’est une histoire qui explore la croyance en la magie du sport, les liens entre les générations et la recherche de l’accomplissement personnel. Avec des thèmes universels et une atmosphère envoûtante, Jusqu’au bout du Rêve offre une expérience cinématographique unique qui mêle le sport et la dimension spirituelle.
33 b76ff614 1036 448e a6c4 af73153253df

Film #16 : A Ghost Story (2017)

A Ghost Story est un film audacieux qui se démarque par son approche unique de l’activité paranormale. Dans ce film, Casey Affleck et Rooney Mara jouent le rôle d’un couple confronté à la mort subite de l’homme. Ce film explore la temporalité, la nostalgie et l’existence humaine de manière contemplative et poétique. Avec des prises de vue longues et une atmosphère silencieuse, A Ghost Story offre une expérience cinématographique singulière et émotionnelle.
34 1370fa61 329d 4171 8877 a1202c41db34

Film #15 : We Are Still Here (2015)

We Are Still Here est un film d’horreur terrifiant qui a marqué l’année 2015. Il plonge les spectateurs dans une atmosphère de terreur dès les premiers instants. Le réalisateur maîtrise habilement la tension et joue avec les attentes du public tout au long de l’histoire. L’hiver de la Nouvelle-Angleterre ajoute une couche supplémentaire de désespoir à cette maison hantée, créant une expérience cinématographique effrayante et captivante.
35_f45db805_ace0_4a06_ab43_d3a6e0a49b14

Film #14 : Coco (2017)

Coco, un film d’animation des studios Pixar, est une œuvre vibrante, magnifique et délicieuse. Il offre une expérience cinématographique captivante aux enfants et aux adultes. À travers son histoire et sa qualité visuelle exceptionnelle, Coco explore le monde des morts d’une manière unique et enchanteuse, mélangeant habilement le thème de l’horreur avec des éléments de l’imagination et de l’aventure.

C’est l’histoire captivante de Miguel, un jeune homme déterminé à réaliser ses rêves malgré les obstacles. Mais il devra faire face à de petits fantômes espiègles qui cherchent à lui compliquer la tâche !

36 42fc7bc5 0810 4568 b852 8d9a2d184db1

Film #13 : L’Au-Delà (1981)

L’Au-Delà (The Beyond en version originale) est une œuvre magistrale de Lucio Fulci qui transcende le genre des zombies. Bien que des zombies soient présents, le véritable cœur de ce film est l’horreur des fantômes qui hantent l’histoire.
L’intrigue se déroule dans un vieil hôtel en ruine qui abrite une porte vers l’enfer dans sa cave. Lorsque cette porte s’ouvre, l’enfer se déchaîne et envahit le bâtiment. The Beyond mêle habilement l’esthétique d’une maison hantée avec la possession démoniaque, créant une atmosphère terrifiante où les morts-vivants et les apparitions fantomatiques se côtoient.

37 128db597 c6e4 4f2d a711 81b55e3bef81

Film #12 : Personal Shopper (2017)

Personal Shopper est un récit énigmatique qui offre une présence invisible en contact avec le personnage principal, liée à son frère jumeau décédé. Cette traque par un agresseur invisible fait de ce film l’un des meilleurs films de fantômes. Rien dans l’histoire ne se déroule de manière prévisible, ce qui rend les apparitions soudaines de messages textuels suggestifs et potentiellement dangereux encore plus menaçantes…
Le film évolue d’une histoire de fantômes vers un thriller haletant. Cependant, c’est cette transition de genre qui permet à Assayas d’aborder avec subtilité des thèmes sérieux tels que le deuil et la désillusion. Personal Shopper est un film à voir si vous recherchez quelque chose d’inhabituel.

38 c9d02a10 3e47 4f35 9830 42d588227535

Film #11 : L’Orphelinat (2007)

L’Orphelinat, réalisé par J.A. Bayona, est un film qui s’inspire largement de L’Échine du diable de Guillermo Del Toro, mais il adopte également un style d’horreur gothique plus majestueux, loin du réalisme poussiéreux de l’histoire de fantômes de la guerre civile espagnole de Del Toro.
L’histoire se déroule dans un manoir en ruine au bord de la mer, rempli de fantômes. Une femme s’installe dans cet orphelinat où elle a grandi avec son mari et leur jeune fils, et se retrouve entraînée dans les secrets de la maison et des anciens orphelins qui y ont vécu. Le film explore les thèmes de l’émotion profonde et du désir impossible de protéger ses proches face à l’inéluctabilité. L’Orphelinat est une œuvre puissante et captivante.

39 da2ec146 eeee 48a6 b7e8 0f672f64a38e

Film #10 : Beetlejuice (1988)

Après des vacances bien méritées, Barbara et Adam Maitland découvrent des invités indésirables chez eux. Même s’ils sont peut-être morts et que leur maison a été vendue à un couple sans méfiance, Geena Davis et Alec Baldwin ne sont pas disposés à accepter la situation. Leur tentative d’engager un exorciste pour se débarrasser des fantômes ne fait qu’aggraver les choses. 📿
Au fur et à mesure que la situation se détériore, l’exorciste engagé devient incontrôlable et nous plonge dans l’univers délirant de Tim Burton, où une histoire qui a mal tourné prend vie. Beetlejuice est un film qui propose une histoire de fantômes divertissante, adaptée à toute la famille malgré son côté farfelu.

Film #9 : Sixième Sens (1999)

Avec les performances exceptionnelles de Bruce Willis et Haley Joel Osment, ainsi qu’une atmosphère authentiquement glaçante, Sixième Sens a été un phénomène lors de sa sortie en 1999. Ce film est véritablement effrayant, en particulier la scène où Cole est enfermé dans une boîte avec un fantôme malveillant…
Pour le meilleur et pour le pire, Shyamalan a réalisé un film d’horreur qui reste toujours aussi captivant aujourd’hui, bien qu’il n’ait pas réussi à reproduire le même succès avec ses films ultérieurs.

40 adf99cb0 5e33 4776 9e7c c943238eeddb

Film #8 : L’Échine Du Diable (2001)

L’Échine du Diable (The Devil’s Backbone en version originale) est sans conteste le film le plus terrifiant de son réalisateur. Dans le contexte de la guerre civile espagnole, et raconté du point de vue d’un jeune enfant, The Devil’s Backbone est une exploration des terreurs enfantines à travers l’évasion dans un monde fantastique et la confrontation de ces peurs dans l’obscurité de la réalité.
Santi, le jeune fantôme qui hante cet orphelinat espagnol, est un mystère, un personnage dont les désirs nous échappent. Alors que la tension monte lentement et qu’une bombe non explosée de la guerre devient un souvenir vivant de la violence environnante, The Devil’s Backbone combine habilement les éléments effrayants d’un film d’orphelinat évoqué précédemment.

41 a7dac333 93c1 457d becf e76a84131bf2

Film #7 : SOS Fantômes (1984)

Comme en témoignent les nombreux films des années 80 et la série animée qui a suivi, SOS Fantômes a exercé une grande fascination sur les enfants. Le film suit une équipe de parapsychologues qui résout des problèmes de fantômes à New York. Bien sûr, certains des effets spéciaux peuvent sembler datés, mais cela ajoute parfois à son charme rétro. 🙃

Et même si les méchants viennent d’au-delà, ils sont aussi très accueillants pour les enfants. Avec Slimer, un jouet qui devient farceur, et l’homme guimauve géant Stay-Puft. Transmets également cette comédie classique à la génération suivante pour élever la culture à un autre niveau !

42 fb5766b1 7ff9 4f65 8c05 eab779e6d53b

Film #6 : L’Enfant du Diable (1980)

George C. Scott joue le rôle d’un compositeur mélancolique en deuil de sa femme et de sa fille récemment décédées dans un film de maison hantée et de polar surnaturel de Peter Medak. Surnommé l’un des films les plus effrayants de tous les temps par Martin Scorsese, The Changeling (version originale) aborde la terreur avec intensité. Medak joue avec maestria la montée de la peur face à l’inconnu. 😩
Après avoir emménagé dans une nouvelle maison, un manoir centenaire également habité par l’esprit tourmenté d’un jeune garçon, John Russell creuse pour découvrir l’histoire d’une dissimulation institutionnelle et d’un pouvoir exercé de manière monstrueuse au nom du profit financier.

43 4df3b3c7 d86e 4cb3 8d30 f09d049c571f

Film #5 : La Maison du Diable (1963)

Le réalisateur Robert Wise espérait vivre des phénomènes paranormaux lors du tournage de cette adaptation d’un roman de Shirley Jackson. Malheureusement, cela ne s’est pas produit. Néanmoins, il a offert aux spectateurs une expérience imaginativement effrayante et très stylisée. John Markway, un professeur d’anthropologie, enquête sur les rapports de phénomènes psychiques dans la terrifiante maison de Nouvelle-Angleterre appelée Hill House. 🏚️
Son entourage comprend deux femmes dotées de pouvoirs psychiques, mais très différentes : Eleanor et Theodora, ainsi que le sceptique et héritier de Hill House, Luke Sanderson. Wise crée une atmosphère angoissante et pleine de suspense avec un style de réalisation qui laisse beaucoup de place aux spéculations sur la part de paranormal dans ce que nous voyons, ainsi que sur la perception déformée des personnages…

44 4a070d13 fb2d 4192 9a9b ac4b59fe430d

Film #4 : Poltergeist (1982)

Le premier grand succès de Steven Spielberg en tant que producteur est sorti en même temps qu’ET. Les Freelings sont une famille de classe moyenne « typique », sans prétention, vivant dans une banlieue paisible qui devient moins paisible lorsque leur maison est prise sous l’emprise de perturbations surnaturelles. Le canari de compagnie meurt. Des phénomènes météorologiques étranges se produisent. Carol Ann, la plus jeune des enfants, se tient devant la télévision dans l’une des scènes les plus emblématiques de l’histoire des films d’horreur, éclairée par un mystérieux faisceau de lumière verte alors que la pièce commence à trembler. 🧐
Alors que Carol Ann est constamment attirée par la télévision, où elle commence à parler aux « gens de la télévision », et finit par être aspirée dans un vortex dimensionnel dans le placard, le père Steve consulte le parapsychologue Dr Lesh. Lesh réalise que les choses lui échappent et fait appel à un exorciste…

45 52b687e7 ce02 4f8e b639 44d60e48ed3e

Film #3 : Kwaidan (1964)

Dans Kwaidan, un homme égoïste et pauvre abandonne sa femme pour se marier avec une autre femme, pour ensuite réaliser qu’il a commis une grave erreur. Cela le plonge dans un cauchemar gothique de déchéance et de regret. Le film présente un moine musicien aveugle confronté à une famille de fantômes. 💮
À partir de ces histoires de fantômes passionnantes qui enchantent les veillées, le réalisateur crée un mythe pour le passé hanté de son pays, le Japon.

46 26a862a5 09f9 4c74 9ea5 a16f3dd5335c

Film #2 : Les Innocents (1961)

Il y a peu de films d’horreur gothique plus emblématiques que celui-ci. Vêtu d’une chemise de nuit fluide, errant dans les couloirs d’une maison de campagne victorienne à minuit, un candélabre flamboyant à la main, balayant les toiles d’araignée à la recherche de la source d’un son mystérieux, le personnage principal n’est pas parti pour passer un bon moment. 🕯️
La jeune gouvernante s’occupe de deux enfants orphelins dont l’oncle riche n’a pas de place dans son cœur pour les membres de sa famille. Dès les premiers instants, la présence fantomatique du passé est palpable, et la scène est filmée de manière à donner des frissons dans le dos…

47 44640a22 57f6 4aff b6cf 58e453aeaca1

Film #1 : Shining (1980)

Encore une adaptation d’un roman de Stephen King ! Le personnage principal est un sale type dès les premiers instants où nous le rencontrons lors de son entretien d’embauche. Et cela ne fait qu’empirer par la suite, avec la menace implicite de violences envers Danny et Wendy qui plane sur chaque scène comme une épée de Damoclès. ⚔️
Sa folie est brillamment évoquée à travers certaines des montages visuels et sonores les plus emblématiques de l’histoire du cinéma. Peu de films d’horreur ont utilisé le son de manière aussi déroutante que The Shining. Ce film, tout comme L’Exorciste, pénètre dans vos os, infectant toutes les perspectives que vous avez sur le genre de l’horreur pour le reste de votre vie. C’est un film monumental à voir sans attendre une minute de plus !


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *