Les films cultes du rock sont incontournables pour tous les fans de métal. Tu cherches les meilleurs films rock ? Ceux avec des métalleux et métalleuses ?

Alors, tu es au bon endroit ! Notre boutique en ligne s’est réunie pour te proposer une liste unique de 10 films ayant pour thème principal le Rock ‘N Roll. 🎸

Dans ce classement, nous allons découvrir ensemble les films qu’il faut absolument visionner si tu es un fan de métal et de l’univers du rock. Le cinéma est également présent lorsqu’il s’agit de musique rock et hard rock, pour notre plus grand plaisir.

Depuis que le célèbre quatuor de Birmingham a emprunté le nom de son groupe au film d’horreur gothique Black Sabbath de 1963, une relation illustre s’est établie entre le métal et le cinéma. Si le heavy metal, par sa nature même, évoque l’extrême, le dangereux et l’obscène, de nombreux réalisateurs ont réussi à capturer l’énergie débridée de la musique à l’écran. 🎥

Bien que l’horreur soit souvent associée aux métalleux, comme si le genre musical et les films d’horreur étaient naturellement liés, il y a aussi de nombreux films à découvrir qui ne sont ni macabres ni inspirés par la peur. Tu le découvriras juste ci-dessous. Voici donc notre liste des 10 films mettant en scène l’univers rock au cinéma. À voir absolument si tu es un vrai fan de métal digne de ce nom !


Film #10 : « Métal Hurlant (1981) »

Le pionnier français de la bande dessinée d’avant-garde, Métal hurlant, a obtenu une licence pour le marché américain sous le nom de Heavy Metal (en s’appropriant le titre du genre musical en plein essor). Le long métrage produit par Ivan Reitman en 1981 a été promu à l’aide de l’une des affiches publicitaires les plus marquantes de la décennie, conçue par l’artiste britannique Chris Achilleos. Elle met en avant une femme guerrière en tenue légère affichant un gros décolleté et faisant voler une bête ressemblant à un oiseau. Tout ça, au-dessus d’un paysage rocheux de fumée noire et de bâtiments, tout en tenant une épée en l’air. 🗡 Il n’y a pas plus métallique que ça, n’est-ce pas ?
Magnifiquement réalisé et incroyablement différent, ce film vaut vraiment le détour. Il correspond au rêve d’un métalleux en quête de pouvoir et de force. Avec de nombreux coups de fouet, une violence extrême et des femmes plutôt séduisantes, il fait preuve d’un sexisme décomplexé qui attire l’attention.

02 7f82fb57 4649 43cd 8e07 db8ef5370f89

Film #9 : « Spinal Tap (1984) »

Les excès du rock et la lutte contre l’ego de Rob Reiner, un personnage attachant et stupide, n’ont pas suscité la colère des figures du métal de l’époque. Au contraire, on applaudit la justesse avec laquelle le film dépeint les absurdités de la célébrité et répond à toutes les demandes et caprices ridicules des fans et des rock stars. Les dieux du rock apprécient ce geste. 🤘
Réduit à 82 minutes à partir de plus de 100 heures de tournage, This Is Spinal Tap (titre anglais) a établi la célèbre signature de l’écrivain Christopher Guest. L’histoire raconte celle d’un homme qui retrace l’histoire d’un groupe de rock sur le chemin de la gloire, avec ses problèmes et ses célébrations.

03 1ab32571 473c 40cf badf b66f0f35d13c

Film #8 : « Trick ‘R Treat (1986) »

Les débuts du réalisateur Charles Martin Smith derrière la caméra nous plongent dans la panique satanique des années 1980 et son association médiatique avec le heavy metal. Grâce à une intrigue centrée sur l’un des mythes persistants de la culture pop : les disques passés à l’envers révèlent des messages cachés à l’auditeur. 🤫
Les fans seront ravis d’apprendre que Gene Simmons, le bassiste de Kiss, fait une brève apparition en tant que DJ à la radio sous le nom de Nuke. Ozzy Osbourne, qui joue le rôle d’un leader religieux moralisateur et avide de publicité, apparaît également régulièrement dans les talk-shows américains.

04 bce55440 cbb5 484d ad60 b3d01b158b3a

Film #7 : « Le Déclin de la Civilisation Occidentale Partie II : Les Années Métal »

Le documentaire de Pénélope Spheeris est-il responsable à lui seul de la fin de l’ère du glam metal ? C’est une accusation qui pèse sur ce documentaire rock depuis des années. La scène de Los Angeles des années 1980 était une bacchanale dominée par des hommes aux cheveux longs, très maquillés et portant les pantalons en cuir les plus moulants que l’humanité ait jamais vus. Tout le monde n’était pas à l’aise avec cette évolution, comme l’ont exprimé plusieurs participants pendant le documentaire. Un courant sous-jacent d’homophobie et de crise de la masculinité est palpable tout au long du film.
Le documentaire offre une exploration captivante de Tinseltown dans toute sa gloire sordide et déclinante. Ses questions provocantes suscitent de nombreux commentaires virulents de la part des rock stars. La caméra capture ce qui se cache derrière la vantardise et le narcissisme criant : de profondes insécurités et la peur palpable que leur temps sous les projecteurs ne dure qu’un quart d’heure…

05 52dab507 396f 40a0 92e7 1fe07195ae87

Film #6 : « Heavy Metal à Bagdad (2007) »

Le métal n’est peut-être pas plus bruyant que les bombes, malgré les clichés, mais les Irakiens l’embrassent avec passion. Né sous la dictature militaire de Saddam Hussein et ayant atteint sa maturité en temps de guerre, le groupe doit faire face à des pressions et des défis insupportables. Leur salle de répétition et leur équipement de musique bien-aimés sont réduits en miettes par des munitions américaines. Ils reçoivent des menaces de mort pour avoir vénéré des groupes occidentaux et pour avoir une barbe non conforme aux normes musulmanes (une barbe en bouc est associée au satanisme, explique l’un d’entre eux). Les membres du groupe subissent des coupures de courant régulières et vivent dans la crainte constante des snipers terroristes d’Al-Qaida et des kamikazes dans les lieux publics. 💣
Ce documentaire rock ouvre les yeux et est empreint d’une immense tristesse et tragédie, se concentrant moins sur la musique et davantage sur la façon dont le thrash metal devient un moyen d’expression et d’identité, loin des terreurs quotidiennes de la vie à Bagdad. C’est également une pression écrasante de se conformer socialement et religieusement.

06 4a45ae64 b4d8 412a bb50 da25e738649c

Film #5 : « Anvil ! (2008) »

Bien qu’ils aient enregistré ce que les membres de Metallica, Guns ‘N’ Roses, Anthrax et Slayer considèrent comme l’un des meilleurs et des plus influents albums de thrash metal de tous les temps, le groupe canadien Anvil n’a jamais connu le succès. Pendant que les grands groupes jouent dans des stades de 20 000 personnes, Steve « Lips » Kudlow (chanteur) et Robb Reiner (batteur) se produisent dans des bars de Toronto. Dans une scène, les deux hommes menacent de tabasser le propriétaire d’une boîte de nuit tchèque pour obtenir leur paiement de 100 euros.
Le film « L’histoire d’Anvil » n’est pas une histoire banale sur les excès du rock’n’roll et la débauche en tournée. Le documentaire édifiant de Sasha Gervasi se concentre davantage sur une amitié de plusieurs décennies et la rivalité souvent irritante entre deux meilleurs amis, plus proches que des frères, qui, contre toute attente et malgré les déceptions de la vie, refusent d’abandonner la musique rock. 🤘

07 d5bb2e91 98ea 4cf6 957d da36f6a18b4b

Film #4 : « Until The Light Takes Us (2008) »

Ce film mythique couvre une grande partie de la rébellion adolescente, du développement d’un nouveau son, de l’obsession pour la mythologie païenne norvégienne. Fenriz est un guide captivant et grognon, un artiste qui veut juste que le monde et tous ses journalistes disparaissent afin qu’il puisse se consacrer à créer de la musique pour quelques personnes seulement.
08 beef6117 6f90 4ded 903e 2315fc2ef260

Film #3 : « Evil Dead (2013) »

Le film Evil Dead du réalisateur uruguayen Fede Alvarez prouve que l’imitation est la forme la plus sincère de plagiat. Il reprend notamment l’interprétation de « Raining Blood ». Les fans reconnaîtront certainement cet hommage.
Alors que la jeune fille droguée, jouée par Jane Levy, affronte l’abomination de la cabane dans les bois sous une pluie torrentielle de sang, le Livre des morts – dans sa nouvelle version – est encore plus métallique, avec des polices gothiques et des illustrations de démons qui rappellent la mascotte Eddie d’Iron Maiden. Un film à regarder tard le soir !

09 9fc1ec73 8fed 4baf 9031 32f216b9bd09

Film #2 : « Metallica: Through the Never (2013) »

En 2004, Some Kind of Monster a révélé la face cachée de Metallica. La saga de Joe Berlinger et Bruce Sinofsky a montré les plus grands messies du metal de la planète sous un jour peu flatteur, avec des crises d’épilepsie, des drames de désintoxication, des tensions entre les membres du groupe et des séances de thérapie coûteuses chez un psy. 🧠
Passons maintenant au film du concert mythique de Metallica en 2013, réalisé par Nimród Antal. La machine Metallica brille à nouveau comme du chrome. Un spectacle fascinant, alimenté par les plus grands succès du groupe et une scénographie toujours accrocheuse. Le film propose des images en direct, combinées à l’histoire d’un jeune rocker (interprété par Dane DeHaan) envoyé dans la nuit pour récupérer un mystérieux sac en cuir.

10 d6401aa2 46dc 400d 896e e0bbc31a743b

Film #1 : « Deathgasm (2015) »

Cette comédie d’horreur de Jason Lei Howden tourne autour d’un enfant solitaire qui ne s’intègre pas dans la foule et passe ses journées à jouer du rock avec un nouveau groupe qu’il a formé, nommé Deathgasm. Les scènes se déroulent notamment dans les forêts aux abords de la ville. Les membres du groupe doivent éviter l’apocalypse déclenchée après avoir trouvé des partitions sataniques à jouer dans leur garage… 🎼
11 e3087bb0 c139 4d3c a30e 99a618d9e0dd

Fais de ta vie un Film de Métalleux

Après avoir visionné chacun des 10 films que nous venons de mentionner dans cet article, tu pourras te considérer comme un véritable connaisseur du milieu. N’hésite pas à nous faire part de tes impressions sur ce top dans l’espace commentaires ci-dessous. Et donne-nous tes suggestions pour un éventuel autre article mettant en avant les meilleures performances du monde rock au cinéma !


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *