1) L’Histoire du Biker

A. L’origine du Biker

Les Bikers ont émergé avec la formation du Club des Hells Angels à la fin des années 40 aux États-Unis. Leurs fondateurs étaient des vétérans de l’armée de l’air américaine, des héros des combats aériens contre les chasseurs bombardiers japonais en Asie.
Après la guerre, ces héros de l’aviation se sont sentis un peu exclus de la société de l’époque. De plus, après plusieurs années de combat aérien, ils ressentaient un manque d’adrénaline.

Ils avaient connu la vitesse et la liberté offertes par le fait de piloter un avion. Ils aimaient les moteurs et l’odeur de l’essence. Naturellement, ils se sont tournés vers les motos 🏍 pour créer une organisation basée sur un principe quasi tribal, conservant une hiérarchie militaire et rendant hommage à la forteresse volante de l’US Air Force, dont les bombes faisaient trembler l’ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale. Les Hells Angels sont ainsi devenus le premier club de motards de l’histoire, également connu sous le nom de Motorcycle Club (MC) en anglais.


B. Le club de Bikers le plus célèbre : le Hells Angels Motorcycle Club

Les Hells Angels roulent sur des Harley Davidson et portent une tête de mort 💀 avec des ailes d’ange sur le dos de leur blouson en cuir. Jusqu’à la fin des années 50, les Hells Angels restaient un petit groupe de motards en marge de la société. Les autorités ne les appréciaient pas beaucoup, mais les toléraient car ils ne représentaient pas réellement une menace.

Les Bikers ont une résilience incroyable, non seulement les principaux MC créés à cette époque existent toujours aux États-Unis, mais les Hells Angels bien sûr, ainsi que leurs plus grands rivaux regroupés au sein d’un autre MC dont l’influence s’étend également à travers la planète : les Bandidos. Bien sûr, il existe d’autres clubs de motards dans le monde, mais leur importance est moindre.

C. Les Clubs de Bikers en France

La France n’échappe pas à ce phénomène. Les Hells Angels, les Bandidos et d’autres clubs moins connus sont très actifs et rassemblent des milliers de membres, tous clubs confondus.

Il existe en effet de nombreux MC en France, chacun ayant ses propres règles et mode de fonctionnement. Certains clubs sont très sélectifs et il est assez difficile d’y être admis, tandis que d’autres, comme le HOG (Harley Owners Group), rassemblent simplement des amateurs de grosses cylindrées.

Leurs membres se réunissent pour faire la fête, 🍻 rouler en groupe, se balader et échanger des astuces pour leurs machines.

D. Le Club Moto de la marque Harley-Davidson : H.O.G.

Le H.O.G. est une grande communauté qui compte près d’un million de membres dans le monde entier. Il a été créé aux États-Unis en 1983 dans le but de rapprocher les clients de la marque. Depuis cette date, il n’a cessé de croître en Europe et dans le monde entier. 👍
En France, il compte 17 000 membres, dont 35% sont également membres de groupes de musique. C’est avant tout un groupe de personnes qui se rassemblent pour vivre leur passion, une véritable liberté et des expériences de vie différentes.

Il est étonnant de constater que certaines personnes vivent Harley Davidson de manière intense. C’est la marque la plus tatouée au monde. Elle représente le premier club de moto mondial et rassemble des individus issus d’univers totalement différents.

2) Style de vie du Biker

A. Le clan des Bikers

Chaque club, chaque MC possède un nom distinctif et des symboles qui lui sont propres, avec une hiérarchie définie par des grades. L’appartenance à un groupe ou à un clan ne peut être usurpée, et vouloir s’approprier des couleurs sans en justifier la légitimité peut être dangereux. Les MC attachent une grande importance à l’appartenance.
Parmi eux, les Bandidos, l’un des deux plus grands clubs de MC de la planète. Être un Bandidos est un honneur qui se mérite. 😎 Parmi tous les écussons cousus sur les vestes en cuir des Bikers, il en est un en particulier que seuls les membres des clubs de motards peuvent arborer fièrement : le 1%.

Son histoire remonte à une concentration de motards qui a eu lieu à Hollister, aux États-Unis, pendant la fête de l’indépendance américaine, le 4 juillet 1947. Des troubles impliquant des motards ont été exagérés par les journalistes. 😡 Cela a suscité une couverture médiatique nationale et internationale de l’événement.

En réponse à cela, le président de l’American Motorcyclist Association (AMA) a déclaré que seulement 1% des motards étaient responsables des troubles. C’est ainsi que le label 1% est né, et de nombreux Bikers en sont fiers et l’affichent avec fierté.

Si vous avez l’intention de rejoindre un MC 1%, alors portez fièrement cette Bague 1% ! 😎

B. L’Esprit rebelle du Biker

Dans un monde de plus en plus aseptisé, les Bikers ont le désir de revenir aux vraies valeurs. Mais que signifie être rebelle ? C’est un concept complexe, mais nous pensons qu’il s’agit d’une convergence de véritables valeurs qui résonnent profondément. C’est un retour aux commandements essentiels de la fraternité, de la liberté et du respect qui semblent disparaître dans la vie quotidienne et professionnelle.

Il est étrange de constater qu’en fin de compte, nous étions peut-être plus libres à l’époque de De Gaulle qu’aujourd’hui. Les interdictions concernant la cigarette, le port du casque, le port des gants, les limitations de vitesse, et toutes sortes de règles semblent étouffer les individus sur cette terre. 😕 Certains ont décidé de défier tout cela et de montrer une forme de « rébellion ».

C. Les Règles des Bikers

C’est toujours la même histoire : il faut avoir des règles pour pouvoir se permettre de les transgresser. C’est un peu paradoxal, car il y a une aspiration à la liberté, mais en même temps une hiérarchie est présente. Cependant, tout le monde est conscient de cette hiérarchie. Il s’agit d’une hiérarchie démocratique, avec un président élu la plupart du temps, ainsi qu’un sergent d’armes chargé de faire respecter les règles 📢, y compris la sécurité routière du groupe pour éviter les accidents de la route, etc. ⚠

Tout cela est choisi de manière démocratique. Les Bikers respectent les règles car ils savent que la vie en communauté exige de l’organisation. Ce sont des lois faites par et pour les Bikers !

C’est évident, mais lorsque trente motos roulent ensemble sur la route, il est nécessaire d’avoir des personnes pour gérer et encadrer tout cela. Trop de liberté tue la liberté, comme on dit.

3) Le credo des Bikers

A. Le crâne des pirates : symbole d’une vie libre

Dans un monde devenu liberticide, dur, insensible et globalement fermé aux individualités non conformistes, être un Biker signifie affirmer une volonté rebelle et libre, refusant de se plier à la pression d’une société trop conformiste. 👌
Dans une certaine mesure, les Bikers du 21e siècle ne sont pas si éloignés de la philosophie et du credo des pirates, souvent présentés dans l’histoire comme de simples brigands.

On retrouve le symbole des pirates. Cela signifie que nous ne nous reconnaissons pas dans tous les codes imposés par la société. Nous créons notre propre société au sein de la société. Ce n’est pas pour rien que les Bandidos, à travers le monde, se considèrent comme la nation Bandidos. C’est un mouvement fort, car ils estiment que la société dans laquelle ils vivent est celle des Bandidos.

Bien sûr, cela se fait avec intelligence. Nous sommes conscients du pays dans lequel nous vivons et des lois qui y sont imposées. En général, nous les respectons.

Nous ne parlons pas de pirates qui tuent, mais de personnes qui sont philosophiquement en dehors des normes. C’est là la volonté de devenir Biker.

B. L’histoire des pirates

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, toutes les monarchies européennes, bien qu’étant souvent en guerre les unes contre les autres, ont décidé, au cours de la même décennie, d’éradiquer totalement la piraterie. Pourquoi ?
Parce que les pirates ☠, qu’elles avaient pourtant utilisés à de nombreuses reprises comme alliés temporaires dans divers conflits, étaient devenus avec le temps un exemple extrêmement gênant pour ces mêmes monarchies.

En effet, les pirates, que l’on représente souvent comme des brigands sanguinaires, étaient en réalité non seulement des promoteurs de la démocratie, puisqu’ils ont fondé pas moins de 3 Républiques pirates en moins d’un siècle, mais aussi les pionniers de l’autogestion. Ces hommes et ces femmes ont quitté l’Europe pour vivre l’aventure dans les Caraïbes. La plupart n’étaient pas des marins, mais des rebelles, des marginaux qui ont quitté leur pays parce que les règles politiques qui y étaient pratiquées ne leur convenaient pas.

Ils ont fondé des clubs appelés équipages, avec leurs propres couleurs. Chaque pavillon noir 🏴‍☠ était spécifique à un équipage et à un capitaine pirate. Tous les membres de l’équipage étaient tenus de respecter un code de conduite très précis, dans lequel les mêmes idées de fraternité, de loyauté et d’égalité étaient fondamentales.

Au point que tous les trésors étaient répartis de manière rigoureusement équitable, indépendamment de l’âge, du grade, de la couleur de peau ou de la nationalité des membres de l’équipage.

4) Les valeurs du Biker

Si les Hells Angels sont indéniablement les pères fondateurs des Bikers du monde entier, les pirates tels que John Rackham, Edward Teach, plus connu sous le nom de Barbe Noire, Anne Bonny la flamboyante rousse, ou encore Henry Morgan et tant d’autres, sont clairement leurs ancêtres.
Les Bikers sont les pirates modernes, héritiers de leurs ancêtres, qui ont un besoin viscéral de liberté, d’égalité et de fraternité, des valeurs qui caractérisent leurs mouvements respectifs.

A. Une fraternité incroyable entre les Bikers

La fraternité, c’est le partage de valeurs communes qui sont fondamentales et semblent naturelles. Cela signifie ne pas prendre la femme de son voisin et respecter son frère parce qu’il est considéré comme un frère. C’est finalement une famille que l’on choisit. 🤝

Les Bikers forment une véritable famille. Ce concept existe non seulement dans les grands clubs de motards, mais aussi dans d’autres organisations telles que les francs-maçons ou certaines confréries d’ouvriers. C’est une famille que l’on choisit. On grandit en adoptant un ensemble de valeurs que l’on considère essentielles, et on trouve des individus partageant ces mêmes valeurs à travers la passion de la moto.

C’est tout simplement une famille où tout le monde veille sur tout le monde, où chacun est attentif aux autres et où l’on s’entraide mutuellement. Il y a une solidarité, une bienveillance et une générosité qui sont extrêmement rassurantes dans un monde souvent égoïste.

5) La moto du Biker

A. La moto Harley-Davidson

Si le cheval est la plus belle conquête de l’homme, la Harley-Davidson est indubitablement celle du Biker. Ce « cheval de fer » à deux cylindres en V, fabriqué à l’origine à Milwaukee, est devenu au fil des ans la monture quasi exclusive de tous les Bikers de la planète.
Cette machine vorace de bitume est l’engin idéal pour les grands espaces, produisant une musique de feu et d’acier qui fait vibrer tous les chevaliers de la route.

La moto a remplacé le cheval des cowboys. Lorsque l’on est sur une moto, le vent qui souffle donne l’impression de partir à la conquête de l’espace, à la conquête de la route. Lorsque l’on roule en groupe, on vit une expérience collective, on se sent libre. La moto représente une forme de liberté enfourchée, elle permet d’aller où l’on veut. 😎

Dès que l’on se retrouve sur une Harley, on imagine attaquer l’ouest américain. On est imprégné de l’image américaine, notamment celle des films que l’on a vus, mais pour beaucoup, le film « The Rider » a été un véritable choc. Et cela les a conduits à Harley-Davidson, car c’est une autre façon de voyager, de voir le monde.

B. La signification de la moto pour un Biker

La moto est semblable à un Biker. Elle fait partie intégrante de sa vie. C’est une fusion. Certains considèrent leur moto comme leur partenaire. Certains privilégient le confort, d’autres l’esthétique. Chaque moto est à l’image de son pilote. Pour la plupart, ils la modifient pour la rendre unique, c’est quelque chose de presque sensuel. C’est comme regarder sa femme et la trouver belle. 😍

Le plaisir réside dans le fait de passer le week-end à bricoler sur sa moto, à la personnaliser, et ensuite à partager ce que l’on a accompli.

Pour un Biker, sa Harley est bien plus qu’une simple machine, c’est une véritable œuvre d’art dans laquelle il met toute sa personnalité, toute son âme. C’est essentiellement une extension de lui-même.

6) Biker : Le mythe du bad boy

Le côté « bad boy » est toujours attirant, tout comme les grands cœurs. Les « bad boys » ont leur côté tendre, et leur style plaît énormément aux femmes. 😀
Les mauvais garçons sont toujours ceux que l’on a envie de fréquenter. Il y a un désir de ressembler à ceux que l’on a vu monter sur ce type de machine, que ce soit Steve McQueen, Marlon Brando, Johnny Hallyday ou d’autres. Les Bikers s’identifient à une image extrêmement percutante de la virilité. Il y a donc un désir de leur ressembler.

Le mythe du mauvais garçon, rebelle et chevaleresque, a été véhiculé à la fois au cinéma et dans la vie réelle par quelques icônes qui ont beaucoup contribué à populariser le monde des Bikers à travers le monde. Ces icônes ont non seulement influencé les amateurs de moto, mais ont également modifié de manière significative les indispensables du dressing des fashion victims.

Chez Univers Skull, nous proposons de nombreux produits pour les Bikers soucieux de leur apparence : T-shirts Biker, bagues Biker… Leur apparence évoque instantanément votre passion !

L’équipement d’un Biker comprend des basiques mythiques. On retrouve sur le dos d’un grand nombre de personnes à travers la planète des couleurs qui ressemblent à celles des clubs de motards, même parmi ceux qui n’ont jamais chevauché une moto. 😅

7) Biker : La vie sans la moto

La vie d’un Biker n’a absolument aucun sens sans la moto. Pour un Biker, arrêter de rouler, sauf pour des problèmes de santé, n’a aucun sens. Beaucoup de Bikers ont été gravement blessés dans des accidents, mais malgré ces blessures graves, ils continuent de rouler. 💪

En fait, pour un Biker, rien ne peut être pire que lui dire qu’il ne pourra plus jamais faire de moto. Priver un passionné de ce qu’il a l’habitude de chevaucher depuis presque toute sa vie est extrêmement difficile.

Nous avons vu des personnes âgées de plus de 80 ans rouler sur une Harley avec une barbe jusqu’au nombril. Et c’est un spectacle absolument magique ! 👍 Cela signifie que personne dans l’univers des Bikers n’a envie de renoncer à cela !

8) Biker : Naissance du phénomène

L’être humain est fait pour vivre en clans et en tribus, et de plus en plus, nous nous tournons vers des personnes partageant les mêmes valeurs. Mais la question à se poser est pourquoi le monde de Harley-Davidson, avec tout ce qu’il représente, notamment le monde des Bikers, voit sa population croître de manière exponentielle au fil des années.

Il est incroyable de constater qu’au cours des années 90, on aurait pu penser que le monde des Bikers, y compris Harley-Davidson, serait en déclin. Aujourd’hui, on assiste à un retour en force impressionnant, avec une croissance de la population Biker année après année. ✌ On se demande souvent si les Bikers ont un avenir politique quelque part. Nous avons l’impression qu’ils sont un peu les gardiens de la liberté.

C’est un phénomène social qui n’est pas du tout lié uniquement à la moto, même si celle-ci est magnifique, belle et indispensable. Nous pensons plutôt que c’est parce que cela véhicule un certain nombre de valeurs auxquelles de plus en plus de gens s’identifient. Nous croyons que cela transmet un certain nombre d’idées essentielles.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *